21-02-11

L'affaire des abus d'enfants d'Amsterdam: Facebook réduit le Werkgroep Morkhoven au silence

Litouwen.conf.Princess.Boey.jpgFacebook a fermé, pour des raisons inconnues, les comptes personels de Jan Boeykens et de la princesse J. de Croÿ, respectivement président et vice-présidente de l'asbl Werkgroep Morkhoven.

Le compte de la princesse de Croÿ avait été déjà désactivé il y a une trentaine de jours, après que le Werkgroep Morkhoven avait assisté au congrès 'Pédofilie dans le monde et en Lituanie' et lors duquel il y avait eu quelques journalistes qui avaient contacté l'ambassade belge et diffusé la fausse rumeur que la princesse J. de Croÿ était une 'fausse princesse'. L'affaire tourna au burlesque lorsque la RTBF incluait comme un des sujet traítés dans son émission 'c'est du Belge' du 11 février dernier, le marriage de la princesse Cémentine de Croÿ (née en 1897) avec Adhémar d'Oultremont.

L'information autour des évenements du congres en Lituanie, ainsi que l'histoire à propos de la rumeur fausse, comme aussi l'information autour du contenu de l'émission de la RTBF, avaient été publiées sur Facebook peu avant que le compte de la princesse J. de Croÿ ne fût fermé.

La princesse se plaigna aussitôt auprès de Facebook de cette mesure, mais ne reçut aucune réponse et son compte et le groupe 'Droit Fondamental' sur Facebook, sont restés fermés depuis.

Hier, Facebook a également suspendu le compte personel de Jan Boeykens, pour des raisons qui lui sont inconnues.


Et comme si cela ne suffisait pas, Facebook a fermé également le Facebook-groupe 'Werkgroep Morkhoven' qui attirait parfois jusqu'à 1.600 visiteurs par jour, et qui publiait des documents d'où il devenait clair que la justice belge avait été déjà au courant de l'affaire des abus sexuels dans les creches d'Amsterdam depuis des années du fait de l'enquête que l'activiste de Morkhoven Marcel Vevloesem avait menée sur l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, enquête de laquelle la justice belge était parfaitement au courant. Comme on sait, il y a quelques mois cette affaire a éclaté au Pays-Bas, avec l'annonce que quelques 60 (entre-temps le chiffre semble avoir révisé vers le haut, comme on fait maintenant état de quelques 80 victimes) petits enfants avaient été violés et abusés dans des crèches à Amsterdam. 
Selon l'asbl Werkgroep Morkhoven ces abus à Amsterdam aurait pû être prévenus, si seulement la Justice belge n'avait pas étouffé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort par le biais d'un procès long d'une dizaine d'années à travers les médias contre Marcel Vervloesem.

Le Werkgroep Morkhoven a relancé le groupe 'Droit Fondamental', mais il s'avérait ce matin que l'adminstrateur était interdit d'accès au site.

Notre asbl Werkgroep Morkhoven se demande si Facebook tiendra compte des plaintes qui leur ont été adressées, parce que nous avons déjà eu l'expérience de voir de nombreux comptes personels d'activistes palestiniens être suspendus sur Facebook, sans que l'on se crût tenu a fournir quelque explication quelle qu'elle soit au sujet de cette décision. 
Nous sommes actuellement en train d'ouvrir des blogs supplémentaires, de façon à ce qu il y ait moins de risque que l'information qui a déjà été publiée soit bloquée ou détruite. 

Liens: 
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/
http://www.facebook.com/pages/Droit-Fo...
http://www.facebook.com/photo.php?fbid=104268996320507&am...

La Une (RTBF) - 20:15 - Vendredi 11 Février:
http://www.rtbf.be/laune/programme-tv/detail_c-est-du-bel...

 

 

De commentaren zijn gesloten.